Dark Full Ride (2001)

Notes de programme

« Lorsque le Talujon Percussion Quartet m’a demandé d’écrire une pièce pour 4 percussionnistes, j’ai immédiatement pensé à la batterie. Je suis une admiratrice de longue date des batteurs et de leur capacité à jouer simultanément avec les mains et les pieds, alors je me suis dit pourquoi pas quatre d’entre eux ? Je suis allée au studio de David Cossin pour tester des idées. Quand nous sommes arrivés au hi-hat, j’ai été hypnotisée. C’est un instrument étonnant - deux cymbales qui s’écrasent l’une contre l’autre à l’aide d’une pédale et que l’on frappe d’en haut. Il produit une énorme gamme de couleurs chatoyantes. Le simple fait d’ouvrir et de fermer les cymbales permet d’obtenir des possibilités symphoniques. Vous pouvez jouer les cymbales sur le bord, jouer sur le pavillon (en haut), rouler, attaquer, être délicat, et mon préféré - faire rugir le charleston. Les 7 premières minutes de la pièce sont entièrement consacrées aux charlestons. Ensuite, j’ajoute des cymbales. C’est de là que vient le titre du morceau - il a été imprimé au dos d’une des cymbales ride. De là, le morceau s’étend à la batterie, ce qui conduit finalement à une cacophonie de vitesses de battements contradictoires sur l’ensemble de la batterie. Vers la fin de Dark Full Ride, les quatre joueurs jouent des rythmes à des tempos différents tout en accélérant et en ralentissant les uns par rapport aux autres. » - J. Wolfe

Compositeur

Année de composition

(2001)

Représentations

Saison Date Concert Membre(s)
2020-21 Passion / Percussion (web-diffusion) Sixtrum ensemble à percussion, Architek Percussion