Biographie

Pauline Vaillancourt

Pauline Vaillancourt, concepteur et metteur en scène de création, a mené une carrière internationale active en tant qu’interprète lyrique et contemporaine. De Mozart à Kagel, en passant par Bach, Webern, Schönberg, Stockhausen, Zappa et Ligeti, elle a travaillé avec de nombreux chefs d’orchestres et metteurs en scènes de renom, tels que Pierre Audi, Antoine Vitez, Gilles Maheu, Wajdi Mouawad, Marc Soustrot, Charles Dutoit, Luca Pfaff, Gianluigi Gelmetti, Arturo Tamaro, Otokar Stejkal et bien d’autres. Interprète privilégiée de nombreux compositeurs, elle défend les œuvres, notamment, de Aperghis, Vivier, Tremblay, Nigg, Garant, Prévost, Finissy et Bussoti.

Soprano reconnue sur les scènes européennes et canadiennes, elle a participé à plusieurs festivals tels que Düsseldorf, Victoria, Montpellier, Avignon, Angers, Aix-en Provence, Strasbourg, Londres, Valencia, Buffalo, Pologne, Hongrie, Lyon, Vienne et Rome et a chanté au Carnegie Hall de New-York les œuvres de Giacinto Scelsi. Elle a enregistré plusieurs créations et œuvres lyriques de répertoire sur les étiquettes Amberola, Sonart, SNE, Salabert/Actuels, UMUS, Port-Royal, Ariane, empreintes DIGITALes, Doberman-Yppan, Mode Records et Atma.

Membre fondateur de Chants Libres et directrice artistique depuis 1990, Pauline Vaillancourt conçoit, met en scène et interprète plusieurs productions que sa compagnie a créées et produites. Elle a été artiste en résidence au Musée d’Art contemporain de Montréal, au studio du Québec à Paris et à New-York, et a obtenu les échanges de l’ALENA avec le Mexique. Au cours de sa carrière, elle s’est vue décerner le Prix d’excellence Victor-Martyn-Lynch-Staunton du Conseil des Arts du Canada et le Prix d’interprète de musique contemporaine Flandres-Québec. En 2015, à l’occasion de la conférence annuelle d’Opera America, Pauline Vaillancourt se voit décerner un Service Award mettant à l’honneur 25 années de travail et de passion en tant que Directrice artistique et générale de Chants Libres, ainsi que son apport au développement de l’opéra dans son milieu.

[iii-16]