Nouvelle

Pourquoi aller au concert de… Constantinople

Mario Gauthier
Jeudi 29 septembre 2011

Vous: «Comment ça «Constantinople»? Qu’est ce que ça a voir avec la musique nouvelle, ce groupe? N’explorent-ils pas et je les cite, «depuis plus de 10 ans les traditions orales des cultures méditerranéennes et la musique manuscrite du Moyen-Âge»? Et ne le font-ils pas par des «répertoires et les pratiques de plusieurs pays appartenant à cette grande ère géographique qui part du Moyen-Orient et s’étend jusqu’à l’Europe méditerranéenne, allant jusqu’à explorer les musiques du Nouveau Monde»?

Moi: Si… tout à fait! Mais qui a dit que nouvelle musique égalait à constamment à «faire toujours du neuf de l’inconnu?» Musique nouvelle ne veut pas forcément dire ré-invention de la roue. Et comme me le rappelait récemment un ami, «travailler dans les musiques nouvelles permet d’explorer de nouvelles voies», ce qui veut dire — vous me suivez toujours, n’est-ce pas? — que ce ne sont ni le langage, ni l’esthétique prônée par les musiciens qui définissent la musique nouvelle, mais le fait qu’elle se créé, pour ainsi dire, devant nous, qu’on la découvre avec eux.

Vous: «Oui. Mais c’est aussi ce que l’on fait en musique classique, même s’ils rejouent les mêmes œuvres, non?»

Moi: Pas tout à fait, car voyez-vous, il y a une différence minime, mais de taille. Qui se résume à un mot en fait: Liberté. En musique classique ou même populaire, il y a des conventions, des notes, la musique est là, on la (re) joue. On l’interprète. Mais Constantinople, à l’image de tous les groupes de musique de création, choisit, opère des rencontres parfois improbables, improvise aussi, c’est-à-dire recréé ici et maintenant, à chaque fois, leur musique, laquelle ne peut jamais être la même puisque de toute façon, de par sa provenance même, elle invite à une invention continue (qui ne sous-entends pas de faire de l’invention uniquement pour elle-même…).

Vous: «Mais le langage musical…»

Moi: Quoi, le langage musical? Il ne devrait pas être tonal ou modal ou je ne sais quoi, juste éclaté, non conventionnel?

(…)

Comme vous le constatez, on peut parler longuement de ce qu’est ou pas la musique nouvelle. Mais au-delà de toutes ces considérations, ça ne vous intrigue pas, vous, l’ensemble Constantinople à la [Salle Pierre-Mercure]?