Photo de Núria Giménez Comas
Crédit
Christophe Egea

Núria Giménez-Comas étudie le piano, puis les mathématiques, avant de s’orienter en 2006 vers la composition à l’Esmuc (Escola Superior de Musica de Catalunya, Barcelone). Elle se forme auprès de Christophe Havel qui la confronte d’emblée à l’électroacoustique pure et à l’importance du travail du timbre, que ce soit l’expansion timbrique et harmonique, la cohésion timbre / harmonie ou l’interaction de l’informatique et de l’instrumentiste. Pendant cette période, elle suit également les séminaires de composition de Helmut Lachenmann, Michaël Levinas et Klaus Huber.

De 2010 à 2012, elle poursuit ses études à la Haute Ecole de Musique de Genève avec Michael Jarrell, Luis Naón et Eric Daubresse. Dans le cadre de son mémoire de Master, elle s’intéresse à la recherche sur la perception sonore et développe une réflexion sur les concepts d’image sonore et de masquage. Attirée par le travail des images et la pluridisciplinarité, elle participe en 2012 à l’atelier In Vivo-Video de l’Académie ManiFeste. De 2012 à 2014, elle suit le Cursus de composition de l’Ircam. Dans ce cadre, elle réalise des projets sur la synthèse par modèles physiques et un projet sur les scènes sonores avec le système de spatialisation en 3D Ambisonics. En 2017 et 2018, elle intègre le programme de résidence en recherche artistique de l’Ircam en collaboration avec ZKM, ce projet collaboratif de recherche mené avec Marlon Schumacher explore et développe la notion de sculpture spatiale en 3D avec un travail sur la synthèse de textures.

Elle a participé à l’Académie de Villecroze, l’Académie Schloss Solitude, le Forum Tactus de Bruxelles, Voix Nouvelles (Royaumont).

Ses pièces ont été jouées entre autres par le Quatuor Diotima, l’Orchestre de Chambre de Genève, l’Ensemble Contrechamps, le clarinettiste Harry Sparnaay, le trio du Klangforum Wien, le Brussels Philharmonic.

En 2012, elle fonde l’Ensemble Matka (Genève).

Oeuvres par compositeur

Oeuvres au répertoire du Vivier