Photo de Jörg Widmann
Crédit
Marco Borggreve

Jörg Widmann

Jörg Widmann étudie la clarinette à la Hochschule für Musik de Munich avec Gerd Starke puis à la Julliard School à New York avec Charles Neidich en 1994-1995. Il commence dès l’age de onze ans l’étude de la composition avec Kay Westermann, puis de 1994 à 1996, avec Wilfried Hiller et Hans Werner Henze. De 1997 à 1999, il suit à Karlsruhe les cours de Heiner Goebbels et de Wolfgang Rihm.

Clarinettiste passionné de musique de chambre, Jörg Widmann joue régulièrement avec des interprètes tels que Tabea Zimmermann, Heinz Holliger, András Schiff, Kim Kashkashian et Hélène Grimaud.  Par ailleurs, il crée des concertos pour clarinette comme Musik für Klarinette und Orchester de Wolfgang Rihm en 1999 ou Rechant de Heinz Holliger au Festival de Lucerne en 2009.

En 2001, Jörg Widmann est nommé professeur de clarinette de la Freiburg Staatliche Hochschule für Musik à la suite de Dieter Klöcker et, depuis 2009, y enseigne aussi la composition.

Dans le domaine de la musique de chambre, il compose plusieurs quatuors à cordes, dont Jagdquartett, créé par le Quatuor Arditti en 2003, Choralquartett (2003), Versuch über die Fuge avec voix de soprano, créé en 2005. Œuvres d’inspiration vocale, Lied (2003, révisé en 2007), Chor (2004) et Messe (2005) forment un cycle pour orchestre. À son catalogue figurent aussi des concertos, pour clarinette comme Echo-Fragmente ou Elegie (2006), mais aussi pour divers intruments comme certaines pièces du cycle Lichtstudie :Polyphone Schatten, Lichtstudie II (2001), Lichtstudie I-VI (2004) et une pièce pour orchestre avec harmonica de verre, Armonica, créée en 2007 par Pierre Boulez et la Philharmonie de Vienne.

Ses pièces de théâtre musical lui confèrent une grande notoriété. Das Gesicht im Spiegel (2003) est choisi par le magazine Opernwelt comme la meilleure création de la saison 2003-2004. En 2008-2009, il compose la musique du spectacle conçu par le plasticien Anselm Kiefer Am Anfang, commande de Gérard Mortier pour les vingt ans de l’Opéra Bastille en 2009.

Parmi ses nombreux prix, Jörg Widmann reçoit dès 1998 le prix Belmont de la fondation Forberg-Schneider, la médaille Louis Spohr de Seesen en 2001, le Schneider-Schott Music Award et le Prix Hindemith en 2002, le prix d’encouragement de la fondation Ernst-von-Siemens et le Prix d’honneur du Festival d’opéra de Munich en 2003. En 2004, il est lauréat du Prix Arnold Schoenberg. En 2005, il est nommé membre de l’Académie des Beaux-Arts de Bavière à Munich. L’œuvre pour orchestre Zweites Labyrinth est couronnée du Prix de composition de l’Orchestre symphonique de la SWR Baden-Baden et Freiburg en 2006. Cette même année, Jörg Widman reçoit le Prix Claudio Abbado ; en 2007, le prix de la Fondation Christoph et Stephan Kaske. En 2008, il est en résidence du Simens Arts Program à Dubai pour lequel il compose Dubairische Tänze. En 2009, il reçoit le Prix Elise L. Stoeger du Lincoln Center Chamber Music Society à New York et en 2010, la médaille Marsilius de l’Université Ruprecht-Karls de Heidelberg. En 2018, il reçoit le prix Robert Schumann pour la musique et la poésie de l’Académie des sciences et de la littérature de Mayence.

En 2013, il est artiste en résidence au Rheingau Musikfestival. En 2016, il devient membre de l’Académie des sciences et de la littérature de Mayence et l’année suivante, il est fait chef d’orchestre principal du Irish Chamber Orchestra ainsi que professeur de composition à l’Académie Barenboim-Said de Berlin.

Oeuvres au répertoire du Vivier