Photo de Florence Tremblay
Crédit
@Jean-Christophe Melançon

Florence Tremblay

Détentrice d’un diplôme d’études supérieures I en composition du Conservatoire de musique de Montréal (CMM) et d’un baccalauréat en violoncelle du Conservatoire de musique de Rimouski, Florence M. Tremblay poursuit présentement sa maîtrise en composition instrumentale au CMM dans la classe de Nicolas Gilbert. En plus de son travail de compositrice et de productrice, elle est à la fois adjointe à la direction de l’ensemble Paramirabo, gérante et violoncelliste dans l’Orchestre symphonique de la Côte-Nord et musicienne surnuméraire dans l’Orchestre symphonique de l’Estuaire.
 
Sa pièce L’individu est une espèce lui vaut le Grand Prix ainsi que le premier prix dans la catégorie « Grands ensembles » lors de l’édition 2022 du Concours des jeunes compositeurs canadiens de la SOCAN. Dans la même année, elle reçoit une commande du chœur des Concerts aux Îles du Bic pour sa pièce Elle nous survivra, ainsi qu’une commande de l’Orchestre symphonique de Drummondville pour un projet vidéo avec sextuor de bois. En août 2022, grâce à des bourses du CALQ et de la Fondation du CMADQ, elle produit un spectacle de danse et musique présenté aux Jardins de Métis dans le cadre duquel elle fait jouer sa propre musique et commande des œuvres à deux autres compositrices. Depuis son arrivée à Montréal en 2018, elle s’est produite avec l’Orchestre symphonique de l’Agora, le chœur de St-Andrew et St-Paul, l’ensemble vocal Arts-Québec et l’ensemble Caprice, elle a enseigné au Camp musical Père Lindsay et participé à des productions de la jeune compagnie d’opéra montréalaise BOP. Plus récemment, elle cofonde La Société régionale des musiques rares, un organisme de soutien et de production des musiques nouvelles en région.
 
Dans ses compositions, Florence aime créer des liens avec ses champs d’intérêts divers et cherche les collaborations avec des artistes en tous genres. Elle a déjà travaillé avec des artistes en arts visuels, des poètes, une herboriste et des danseur·euses et elle puise son inspiration autant dans ces rencontres que dans les théories qu’elle étudie dans ses cours en anthropologie. En 2022, sa musique est jouée au Conservatoire de musique de Montréal, au Domaine Forget, aux Jardins de Métis et au festival de musique de chambre Concerts aux îles du Bic.

Oeuvres au répertoire du Vivier