Catherine Marcogliese
Crédit
www.singulart.com

Catherine Marcogliese

Artiste plasticienne d’origine Canadienne, Catherine Marcogliese a fait sa formation en peinture et histoire de l’art à l’Université Concordia à Montréal. Dès son arrivée en France, elle a commencé à intégrer des objets trouvés et des images photographiques dans ses peintures, en jouant sur la représentation du réel. Aujourd’hui elle travaille la photographie directement. Cependant, en conservant les aspects picturaux de la peinture, elle travaille les images afin de pousser la photographie plus loin qu’une représentation purement narrative. Dans son approche, la photo numérique permet à l’artiste de manipuler l’image pour créer une réalité plus abstraite et personnelle, en soulignant les éléments plastiques de l’image, tels que la forme et la couleur, ou la planéité du support et de l’espace.

Le paysage et l’environnement, naturel ou construit, sont les thèmes principaux que l’artiste aborde dans son travail. Fondamentale dans son traitement du sujet de la nature, est la notion que notre regard vers elle n’est ni direct, ni libre des influences de nos vies modernes. Ses séries sur le paysage de l’ouest Américain sont un bon exemple de son approche, notamment la série Once Upon a Time…, qui a été présentée dans son exposition personnelle, Au Bout du Regard, en 2014 au Centre d’Art la Villa Tamaris, à La Seyne sur Mer, et aussi dans l’exposition The Frontier organisée par The Center pour le New Mexico History Museum à Santa Fe (2016). Cependant, dans sa dernière expo personnelle, Whiter than White (Paysages Domestiques), au Centre d’Art la Villa Tamaris (2017), elle a présenté son travail sur le paysage dans un contexte plus intime qui touche sa vie de femme/artiste, en traitant la notion de la domesticité. Depuis 2015, elle travaille aussi sur la série Histoires Naturelles : Spectres et Monstres, qui examine nos attitudes vis à vis du monde naturel. Cette série a été exposée au Muséum d’Histoire Naturelle à Marseille (2016), et quelques tirages ont été inclus dans les expositions Sauver sa Peau (2017) à la Galerie Zola à Aix en Provence, et Haunted (2016) à la Darkroom Gallery à Essex Junction, U.S.A. Elle continue ce projet avec le Muséum d’Histoire Naturelle à Toulouse et le Museo Civico de Venise

Oeuvres au répertoire du Vivier