Ah quelle beauté!

Une importante création de Denis Gougeon de même que son quatuor à cordes.

Participants

Programme

Description

Les œuvres rentrent bien dans la thématique de transformation. Le quatuor Jeux de cordes, présente le jeu des cordes en cinq déclinaisons et la création du Théâtre musical traitera la voix comme un cinquième instrument, virtuose et transformable par des jeux de technique vocale, sonorisation, bande pré-enregistrée, avec mise en scène. Un création attendue de Gougeon.

Notes sur les œuvres

Jeux de cordes (1996), quatuor à cordes

L’œuvre est en cinq mouvements ou jeux dont la durée varie de 3 à 5 minutes environ. Le premier mouvement, Jeu d’accents, est construit sur des accents synchrones ou non. Le deuxième mouvement, Andante des harmoniques, met en évidence le jeu délicat des harmoniques, comme une danse des hauteurs au travers de laquelle circule une ligne mélodique qui va du grave à l’aigu jouée à six reprises. Le troisième mouvement intitulé Jeu sur un mode joue sur les effets d’imitation en boucle principalement entre les deux violons en utilisant un seul mode et ses transpositions. Le quatrième, Chant, crée une atmosphère de grande intériorité par une mélodie très pure, très simple. Elle se déroule sur une pédale stable de violoncelle et un dessin rythmique en mouvement perpétuel à l’alto. Le cinquième mouvement, Jeu d’imitation (suivez-moi!), utilise le procédé canonique comme principal moyen de développement. De caractère léger et rapide, comme une sorte de clin d’oeil aux compositeurs de la période baroque, ce jeu met à la fois en évidence l’aspect soliste et le jeu d’ensemble des membres du quatuor.

Ah quelle beauté! (2012), comédienne et quatuor à cordes

Le compositeur Denis Gougeon traitera la voix de la comédienne, à la fois comme un cinquième instrument (vocal, rythmique, mélodique, etc) mais également comme porteuse de sens selon les textes choisis. Le travail se fera à la manière de la poésie sonore, où la musicalité, le rythme des mots est tout aussi important que le sens des mots eux-mêmes. Les textes seront choisis par Danièle Panneton, en étroite collaboration avec Denis Gougeon, afin de créer une forme dynamique au spectacle, alliant la virtuosité vocale à celle instrumentale du quatuor, rythmiquement puissante et très contrastée, jusqu’à la contemplation et le murmure des mots en microtonalité, dans un chuchotement à la limite du silence.