Opéra d’aujourd’hui : trois opéras, trois duos de femmes, trois histoires.

Opéra d’aujourd’hui

Le 30 mai 2024, Musique 3 Femmes nous fait découvrir “Opéra d'aujourd'hui”. M3F présente en collaboration avec la Salle Bourgie, Sixtrum et Le Vivier, ce concert opératique, trois créations contemporaines de femmes trois opéras contemporains imaginés par des compositrices et librettistes lauréates du Mécénat Musica Prix 3 Femmes (MMP3F) 2022. Nous sommes allé·e·s à la rencontre de ces femmes, Analía Llugdar et Emné Nasereddine, Rebecca et Rachel Gray ainsi qu’Alejandra Odgers et Nicole O’Bomsawin, qui nous parlent de cette aventure.

Soutenir les créateur·trice·s d’opéra femmes et non binaires émergent·e·s, c’est la mission que s’est donné Musique 3 Femmes. À travers le MMP3F, l’ensemble montréalais accompagne les compositeur·trice·s et librettistes femmes et non binaires émergent.e.s dans le financement de commande pour de nouvelles œuvres, le mentorat avec dramaturge Luna Pearl Woolf et le financement pour 2 ateliers, 1 sur le livret et l’autre musical.

Le concert “Opéra aujourd’hui” présente les lauréates du MMP3F 2022. Chaque duo de compositrice et librettiste est unique. Une histoire et des émotions qui les ont rassemblés et que nous avons choisi de vous partager. Les œuvres sont donc des commandes de Musique 3 Femmes à travers le Prix Mécénat et le soutien du Conseil des Arts du Canada; le Conseil des arts de Montréal, la Fondation Azrieli, Sixtrum ensemble de Percussion, l’Université de Guelph, CIRMMT et l'Opera McGill ont également participé au développement des trois pièces.

La poésie d’Emné Nasereddine à l’honneur

Analía Llugdar, compositrice argentine vivant à Montréal, désirait profondément mettre en musique un poème d’un·e auteur·e québécois·e. Elle découvre d’Emné Nasereddine, française originaire du Liban et à Montréal depuis 2016, ainsi que son premier recueil La danse du figuier, récompensé du prix Émile-Nelligan en 2021. Touchée par les mots et l’histoire de la poète, Analía y trouve sa source d’inspiration.

La danse du figuier raconte trois générations de femmes : Téta, la grand-mère, Fad­wa, la mère, et Emné, la fille qui dit la ten­dresse de celles qui l’ont précédée. Les poèmes abordent notamment les liens brisés par la guerre, la mort et l’exil. L’opéra d’Analía revient à l’idée première qu’Emné se faisait de son recueil : “L’intention que j’avais était que la grand-mère, la fille et la mère représentaient peut-être la même femme”. Pour la compositrice, c’est la fille qui fait le lien entre la mère et la grand-mère, lui donnant ainsi une place centrale dans son opéra, “celle qui arrive à Montréal, avec ses souvenirs et qui déclenche les choses”.

La linéarité chronologique du recueil est déconstruite et permet de s’attarder sur “les liens et la communication brisés à travers les vibrations, la guerre, etc”. Les mots ont su captiver et inspirer Analía par son lyrisme : “C’est une œuvre assez intime, avec un personnage qui passe par toutes les émotions. C’est une révolution intime, pas tranquille, mais intime”.

Une fable sur la crise du logement par les soeurs Gray 

Rebecca est soprano, compositrice, improvisatrice et violoniste. Rachel est une artiste interdisciplinaire. Elles sont aussi sœurs et c’est ensemble qu’elles ont choisi de travailler sur une création intitulée Raccoon Opera

Cet opéra de chambre explore de façon absurde les facettes de la crise du logement, l’illustrant au travers d’une relation entre un locataire et un raton laveur un peu sournois. Une histoire qui puise son inspiration dans l’expérience de Rebecca lorsqu’elle vivait encore à Toronto. Pourquoi un raton-laveur, me direz-vous ? “ Il y en a beaucoup à Toronto et parce que tout le monde aime les raton-laveurs !” précise Rebecca.

Malgré l'absurdité avec laquelle les deux artistes choisissent d’aborder cette histoire et les moments de drôlerie qu’elles ont su créer, leur motivation première est d’aborder et de sensibiliser sur des sujets qui touchent tout le monde : “nous apprécions ce genre de sincérité et le drame de la sincérité.” indique Rachel.

Raccoon Opera n’est pas le premier opéra que Rebecca compose mais certainement le plus grand projet sur lequel elle ait travaillé : “Il n’aurait pas pu se faire sans le soutien de Musique 3 Femmes”. Ce n’est pas la première fois non plus que les deux sœurs travaillent ensemble sur ce type de projet et savent à quel point c’est une chance de pouvoir mutualiser aussi facilement leurs énergies artistiques. Cette relation fraternelle qui les lie rend la collaboration et la communication mature, honnête et vivante !

Un opéra de légendes autochtones pour petits et grands enfants

“Je pense que c’est un projet d’amitié et de folie à deux, ensemble”. C’est ainsi que Nicole O’Bomsawin, anthropologue et conteuse québécoise d'origine abénaquise, initie l’entrevue pour parler du projet Nanatasis, qui signifie «oiseau-mouche» ou colibri. Elle et Alejandra Odgers, compositrice mexicano-canadienne, sont amies depuis presque 20 ans : “Je suis tombée en amour devant toutes ces légendes, la musique, la vision et la passion de Nicole”. 

Alejandra s’intéresse aux langues indigènes qui tendent à disparaître au Mexique, avec l’envie d’imaginer un conte musical pour le jeune public. De son côté, Nicole écrit plusieurs livres, dont 8tlokaw8ganal: légendes, traitant des légendes abénaquises, adapté aux enfants. Finalement, elles proposent à Musique 3 Femmes de créer un opéra pour tous.tes, mettant en musique trois légendes abénaquises.

La première légende met en lumière la création. La force créatrice appelée “Grand Mystère” a créé un instrument de percussion, le hochet : “C’est en jouant de ce hochet que ce « Grand mystère » a eu la vision du monde, parce que tout ce qui est sur la Terre possède un rythme”. Le 30 mai prochain, seule la troisième légende sera présentée et introduite brièvement par Nicole, même si avec beaucoup d’humour elle avoue, “c’est quelque chose que je raconte habituellement en 40 minutes”.

Dans ce projet, Alejandra n’a jamais perdu de vue son intérêt pour les peuples de Premières Nations au Mexique, notamment les instruments utilisés, qu’elle a étudiés. De même pour les instruments des abénaquis : “Dès que j’entendais les légendes, il y avait des choses que j’entendais et je voyais déjà comment cela pouvait rendre dans un opéra”. 

Finalement, Nanatasis est “une aventure heureuse parce que c’est un des premiers opéras autochtones à ma connaissance”, selon Nicole. Une aventure qui donne l’opportunité de “parler des abénaquis, montrer que c’est une voix possible pour d’autres et ainsi inspirer d’autres créateur.trice.s” conclue-t-elle. 

Ces projets ont chacun leur histoire et leurs inspirations que Musique 3 Femmes, accompagné de la Salle Bourgie et du Vivier, est fier de de présenter le 30 mai prochain. Nous vous donnons rendez-vous à la Salle Bourgie à 19h30. Le concert sera précédé d'une discussion dès 18h30 en compagnie des lauréates pour une expérience essentielle. Des places sont encore disponibles ici.

Entrevue réalisée par Typhaine Allain

Galerie

Rebecca GRAY et Rachel GRAY : Raccoon Opera
Analía LLUGDAR et Emné NASEREDDINE : Je suis fille de la fille
© Jocelyne Boucher - Alejandra ODGERS et Nicole O'BOMSAWIN : Nanatasis
© Jocelyne Boucher - Alejandra ODGERS et Nicole O'BOMSAWIN : Nanatasis
Rebecca GRAY et Rachel GRAY : Raccoon Opera
Rebecca GRAY et Rachel GRAY : Raccoon Opera
© Jocelyne Boucher - Alejandra ODGERS et Nicole O'BOMSAWIN : Nanatasis
Analía LLUGDAR et Emné NASEREDDINE : Je suis fille de la fille