News / Headlines

Et les gagnants sont…

Tuesday, January 31, 2012

Le Vivier est très fier de souligner la vitalité des musiques nouvelles et félicite tous les lauréats du 15e gala des prix Opus. Bravo au Conseil québécois de la musique (CQM) pour son magnifique gala et pour ses 25 ans de dévouement à la qualité et au rayonnement de la musique.

Nos membres se sont grandement illustrés lors de cette soirée. Onze de ceux-ci étaient finalistes pour un total de 20 nominations. Voici les grands gagnants de la soirée parmi les membres Le Vivier.

Le quatuor de saxophone Quasar a remporté le titre d’interprète de l’année. La directrice artistique, Marie-Chantal Leclair, également vice-présidente chez Le Vivier, a souligné l’importance de la connivence et de la solidarité au sein de Quasar dont les membres partagent le même enthousiasme depuis 18 ans, mais aussi au sein de la communauté musicale.

Le Quatuor Molinari a également été récompensé. Sa production Les quatre derniers quatuors de Chostakovich lui a valu le titre de concert de l’année à Montréal. Olga Ranzenhofer — directrice artistique — et ses acolytes en étaient à leur 14e prix Opus. Le Quatuor Molinari était également finaliste dans plusieurs catégories, preuve de leur excellence.

Cléo Palacio-Quintin a remporté les honneurs dans la catégorie compositeur de l’année. Très impliquée à la revue Circuit ainsi qu’au Réseau canadien des musiques nouvelles (RCMN), elle a remercié la Chapelle historique du Bon-Pasteur qui l’a accueillie en résidence pendant deux saisons, grâce à une subvention du CAC. Cet appui lui a permis de réaliser tous les projets qui ont mené à ce prix. Le Vivier souhaite éventuellement intégrer à ses saisons une ou plusieurs résidences de compositeurs et d’interprètes lorsque son installation à la bibliothèque Saint-Sulpice sera complétée.

Le Nouvel Ensemble Moderne (NEM) a aussi été primé. Le concert Hommage à Xenakis est consacré concert de l’année dans la catégorie musiques moderne, contemporaine. Lorraine Vaillancourt s’est dite heureuse de cette fête annuelle qui réunit le milieu. Elle a aussi souligné la force de l’œuvre de Xenakis et l’implication de ses musiciens. Le Vivier tient également à souligner le travail du NEM qui a créé Mutation de Denis Gougeon sacré création de l’année.

Le concert Urnos d’Espaces sonores illimités (ESI) a raflé le prix du concert de l’année dans la catégorie musiques actuelle, électroacoustique. Le concert en coproduction avec La Nef avait été présenté durant le festival MNM.

Dans la même catégorie, mais pour le disque de l’année, c’est l’opus Quelques reflets de Pierre Alexandre Tremblay qui s’est distingué. Le disque est paru sous étiquette empreintes DIGITALes, membre fondateur Le Vivier.

Le Vivier est également fier de souligner le titre de diffuseur spécialisé de l’année décerné au Théâtre Centennial de Lennoxville. Ce dernier fait partie du projet de réseau annuel de tournée avec Le Vivier. Il présentera un des concerts de la saison à partir de l’an prochain.

Mentionnons aussi que le Quatuor Bozzini et Jean-François Laporte, de Productions Totem contemporain, ont accompli des prestations remarquées sur scène au cours du gala.

GO-CA: «Speed Dating» artistique

Monday, January 23, 2012

Nouveaux liens entre le milieu des affaires et celui de la création musicale

Une quarantaine d’avocats, fiscalistes, comptables et spécialistes des communications ont fait incursion dans l’univers des musiques de création l’espace d’une soirée. Ce «speed dating» artistique organisé par le Conseil des arts de Montréal (CAM) et Le Vivier s’est tenu le 16 janvier dernier à la Chapelle historique du Bon-Pasteur à Montréal.

Cette jonction de deux mondes se caractérise par le mentorat de Jacques Dostie chez Ernst & Young, Éric Gosselin chez McCarthy Tétrault, Guy Berthiaume chez Banque Scotia, Caroline Desvaux chez BleuBlancRouge, Yanik Deschenes à l’Association des agences de publicité du Québec ainsi que Pierrette Gingras du Vivier. «Nous avons réalisé la même expérience l’an dernier avec le milieu du théâtre et d’après le post-mortem qu’on a fait récemment, je peux dire que c’est un succès», affirme Jacques Dostie, responsable de l’activité auprès des gens d’affaires. «Cette soirée sera mémorable pour nos membres. Quelle frénésie, quelle ardeur et surtout quelle qualité de présence de la part de tous les intervenants, affirme avec enthousiasme la Présidente du Vivier Danielle Palardy Roger. Les jeunes gens du milieu des affaires m’ont semblé tous intéressés et intéressants, et nos organismes ont tous très hâte de les intégrer au sein de leur conseil d’administration.»

Le milieu des musiques nouvelles à Montréal jouit d’une effervescence qui ne se traduit pas toujours dans la structure et les finances des organismes. Le cumul des fonctions des membres — artistes, direction générale, direction artistique, financement, marketing, etc. — ne laisse pas assez de temps pour développer l’organisme à ses pleines capacités. Pour les jeunes professionnels, c’est une chance d’élargir leur réseau et de dénicher de nouvelles occasions d’affaires. Leur présence aux CA des compagnies artistiques apporte un nouveau regard qui permet d’approcher la gouvernance, la gestion et les objectifs de financement dans un tout nouveau paradigme. La jonction de deux mondes où chacun des participants était parrainé par un membre senior de sa compagnie.

Pour un plus grand rôle du privé

Selon les données de Statistique Canada de 2008, c’est 1,7 milliard de dollars qui ont été investis en culture au Québec. Avec 361 dollars pour chaque québécois, la province occupe le premier rang au Canada pour ce qui est de la dépense per capita. Inversement, le Québec se classe globalement comme la province où l’on récolte le moins de dons de bienfaisance. Non seulement le mécénat privé est plus faible au Québec, mais la culture se retrouve quatrième — derrière la santé, l’exclusion sociale et l’éducation — dans la priorité des entreprises. Pour ajouter à cela, ce sont les grands événements (Festival international de jazz de Montréal, Juste pour rire, etc.) et les gros organismes (OSM, Grands ballets canadiens, etc.) qui récoltent la part du lion en dons et commandites. Malgré l’importance de la culture dans la création d’emploi et le rayonnement international de Montréal comme métropole culturelle, le revenu moyen des artistes créateurs est inférieur à la moitié du revenu moyen montréalais. Ce sont donc eux les oubliés du financement privé.

L’événement GO-CA avait donc le mandat exigeant d’intéresser des gens d’affaires à de petits organismes afin de développer une curiosité, une expertise et finalement une collaboration des deux milieux. Les organisateurs ont largement insisté sur l’apport mutuel de l’expérience. Développé à l’origine par deux complices — Jacques Dostie, Ginette Noiseux — œuvrant «sur le terrain» depuis de nombreuses années au sein du Conseil d’administration du Théâtre ESPACE GO, le projet souhaite favoriser la rencontre concrète et dynamique entre deux secteurs d’activité. En tout, c’est une quarantaine d’employés des firmes Ernst & Young, McCarthy Tétrault, de la Banque Scotia, de BleuBlancRouge communications et de l’Association des agences de publicité du Québec qui sont venus rencontrer les organismes membres: L’Arsenal à musique, Centre de musique canadienne au Québec, Chants Libres, Innovations en concert, Productions SuperMusique, Productions Totem contemporain, Quasar, Quatuor Bozzini, Quatuor Molinari et Réseaux des arts médiatiques.

Outre GO-CA, le CAM développe depuis quelques années une gamme d’activités et d’outils pour favoriser le rapprochement arts-affaires (voir www.artsmontreal.org/fr/affaires/nos-actions). La Chambre de commerce du grand Montréal métropolitain conjointement avec le CAM et Montréal métropole culturelle, a d’ailleurs publié L’Art de s’investir en culture (document pdf téléchargable). Ce guide à l’intention des gens d’affaires détaille la situation de la culture à Montréal en plus d’expliquer les avantages fiscaux associés au mécénat.

Deux nouveaux membres dans l’équipe permanente du Vivier

Monday, January 16, 2012

Le Vivier a le plaisir d’accueillir deux nouveaux membres dans son équipe permanente. Juliette Payer et Mathieu Voghel-Robert épauleront la directrice générale, Pierrette Gingras, pour le rayonnement et les communications du Vivier. Ces deux jeunes diplômés offriront dès cette semaine une permanence au bureau et seront disponibles pour répondre à tout questionnement concernant Le Vivier.

Vous pouvez les joindre par courriel à leur adresse respective (voir page Contact). N’hésitez pas à venir les rencontrer en personne au bureau, ils sont impatients de vous voir!

Ces embauches seraient impensables sans le soutien financier du programme Premières expériences de travail dans les fonctions liées au domaine artistique, rendu possible grâce au Conseil des arts de Montréal, au Forum Jeunesse de l’Île de Montréal, à Service Canada et au Fonds de solidarité FTQ dans le cadre d’ORAM (Outiller la relève artistique montréalaise). Le Vivier remercie également le CALQ pour son fond de démarrage spécial.

Salle de concert au Saint-Sulpice: premières ébauches

Pierrette Gingras
Tuesday, December 20, 2011

Le 14 décembre dernier à la Chapelle historique du Bon-Pasteur, les membres du Vivier assistaient à la présentation du programme de construction de l’ancienne Bibliothèque Saint-Sulpice pour la transformer en véritable carrefour des musiques nouvelles, avec la mise aux normes et l’aménagement technologique nécessaires.

En présence des spécialistes et des partenaires gouvernementaux, 64 personnes étaient réunies pour entendre et voir le résultat de six mois de travail intense. Les architectes et ingénieurs de la Société immobilière du Québec, les scénographes de GO Multimédia et les acousticiens de Résonance présentaient leur démarche et les conclusions de leurs analyses, puis répondaient aux questions des membres. Tous ont souligné le sérieux et le professionnalisme de la démarche. Et tous ont été stimulés par la concrétisation du projet.

Le Vivier au Saint-Sulpice aura un double mandat: artistique, patrimonial et culturel

Les trois volets de la fonction artistique:

  • Diffuseur spécialisé
  • Volet médiation culturelle
  • Volet amélioration de la pratique

Les trois volets du Centre culturel de rencontre:

  • Mandat patrimonial
  • Mandat culturel
  • Mandat de financement privé

Les grands défis du plan de construction

  • Bâtiment patrimonial classé, datant d’une époque où les normes de confort et de sécurité étaient très différentes d’aujourd’hui.
  • Bâtiment vétuste et inhabité depuis plus de 7 ans.
  • Salle de concert pour tous les membres du Vivier, aux musiques acoustiques, électroacoustiques et/ou amplifiées, avec visuel et technologies numériques.

Mise en garde

Ce ne sont pas des plans définitifs. Le budget reste à confirmer. Le projet doit aussi faire l’objet d’un avis de la Commission des biens culturels.

Merci à tous les spécialistes

  • Société immobilière du Québec
  • GO Multimédia
  • Résonance
  • Centre de conservation du Québec

Merci à nos partenaires gouvernementaux

  • Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine (Gouvernement du Québec)
  • Conseil des arts et des lettres du Québec
  • Conseil des arts de Montréal
  • Conseil des Arts du Canada
  • Ville de Montréal

Deux nouveaux membres de la communauté des affaires au Conseil d’administration du Vivier

Pierrette Gingras
Monday, December 19, 2011

C’est à l’unanimité que les membres du conseil d’administration du Vivier accueillent deux nouveaux membres influents de la communauté des affaires: Me Frédéric Cotnoir, avocat, associé chez McCarthy Tétreault et monsieur Francis Guimond, fiscaliste, associé chez Ernst & Young. L’arrivée de ces spécialistes au sein du Conseil d’administration est bienvenue, alors que Le Vivier s’apprête à négocier plusieurs ententes dans le cadre de ses nouvelles fonctions au Saint-Sulpice, ainsi que dans le cadre de sa grande campagne de financement qu’il prévoit lancer à l’automne prochain.