News Item

Pourquoi aller au concert du… Quatuor Molinari

Mario Gauthier
Saturday, May 12, 2012

Vous connaissez le théâtre musical? Non? C’est normal, d’abord parce que c’est une bestiole bizarre en musique nouvelle («Bizarre, bizarre… Moi, j’ai dit bizarre, bizarre? Comme c’est étrange! Pourquoi aurais-je dit bizarre, bizarre?»Marcel Carné: Drôle de Drame 1937). Et aussi, parce que, blague à part, il est né dans les années 1960, alors, du coup…

En gros, histoire de vous en situer quelques enjeux, je vous dirais que, comme les termes le laissent sous-entendre, on y combine théâtre et musique sans toutefois tomber dans l’opéra et ses conventions.

Il est donc très peu codifié et laisse une très grande liberté d’action à ses concepteurs et interprètes. Très souvent, on y métisse des choses différentes: action théâtrale, musique, danse, parole, chant, etc., mais le tout en prenant constamment appui sur la musique. Bref, comme il est dit avec justesse sur le site Portail de la musique contemporaine MC 20-21 (www.musiquecontemporaine.fr) «le musical organise et justifie le théâtral (…). [C’est] une autre conception du spectacle où voix, instruments, gestes, mise en scène, décor, lumières, costumes, sans perdre leur autonomie de langage, sont étroitement imbriqués au cours d’une élaboration conjointe.»

Singulière chose, n’est-il pas?

C’est ce que proposera le Quatuor Molinari, un des quatuors de haut calibre au Québec (on les a comparé aux quatuors Arditti et Kronos) dans ce concert dont le titre est: Jeux de cordes.

Ce mot, «jeux», en sera d’ailleurs la clef. On y donnera à entendre l’œuvre du même titre, une pièce de 1993, de Denis Gougeon, un de nos compositeurs-vétérans les plus prolifiques, ainsi qu’une nouvelle œuvre: un théâtre musical dont on ignore encore le titre pour l’instant (tous les mêmes, ces compositeurs, on ne sait jamais d’avance avec eux;-)).

Dans cette nouvelle œuvre, Denis «jouera» littéralement avec la voix en la considérant comme étant un «cinquième instrument». Il s’en servira pour créer des jeux de sons et de sens, explorera le rythme des mots, leur musicalité, leur sonorité, etc. À ça s’ajouteront quelques outils qui étendront ces possibilités: sonorisation, usage d’enregistrements préalables, mise en scène…

La comédienne avec qui Denis Gougeon travaille en étroite collaboration (il en va toujours ainsi dans ce genre): Danièle Panneton.

Vous voulez combiner expérience théâtrale et musique ou encore, êtes fatigués de Molière, Tchekhov, Shakespeare, Tremblay et tous ces autres dont les mots ne cessent de résonner dans les théâtres traditionnels, année après année?

Ce concert est pour vous. Qualité et intérêt garantis.

Toc toc toc toc toc toc toc. Toc… toc… toc!