Nouvelle

Portrait: Véronique Lacroix

Jeudi 30 octobre 2014

«Le chef d’orchestre devient l’avocat du compositeur, comprend sa cause et la défend comme si c’était la sienne»

Véronique est très gourmande. Elle lit les partitions avidement. Elle compare les compositeurs à des architectes et leurs œuvres à des constructions. Selon elle, ils ouvrent des horizons. Tout comme eux, la chef d’orchestre de l’ECM+ est une bâtisseuse. Ainsi, après la fondation de son ensemble en 1987, une idée est née, il y a maintenant 20 ans: créer des ateliers pour les jeunes compositeurs où ils pourraient explorer en direct avec les musiciens. Le projet Génération, amplifié d’une tournée biennale canadienne instaurée en 2000, ne s’est pas essoufflé après toutes ces années. Au contraire, il a pris force et détermination. Plusieurs personnalités musicales canadiennes reconnaissent à quel point le projet est porteur d’innovation et reste inégalé, ailleurs au Canada. (Voir album «Génération 20ans | 20years 1994-2014» publié récemment par l’ECM+)

Dans le cadre de ce projet, Véronique défie la réalité du milieu et déploie un véritable paradis de la composition aux compositeurs encore inconnus. Ils n’ont pas seulement deux ou trois mois pour composer une œuvre mais bien huit à neuf mois de jeu pour faire des essais, des erreurs, échanger avec les musiciens qui interprèteront leurs œuvres dans 9 villes différentes au Canada lors de la tournée nationale de cette année. D’ordinaire, il est presque impensable qu’une création d’un jeune compositeur inconnu soit jouée aussi souvent en 3 semaines.

Mais l’ECM+ a plus d’un tour dans son sac. Il y a aussi les concerts à grand déploiement dans lesquels Véronique applique le concept de l’art total. L’auditeur y est englobé par tous les sens. Véronique bâtit son concert en une forme «d’arche» où elle agence des œuvres contrastantes qui entrent dans une thématique qu’elle a choisie, avec d’autres disciplines artistiques.

Pionnière dans le milieu des musiques nouvelles à appliquer la multidisciplinarité dans ses concerts depuis 1991, Véronique choisit délicatement ses ingrédients, comme pour un bon repas. Elle agence un menu varié, tout en soignant l’enchaînement des plats. La chef d’orchestre parvient ainsi à marier des éléments différents en un repas digeste servi sur un plateau d’argent.

Un autre volet important de l’ECM+ est son ensemble de flûtes. Véronique Lacroix flûtiste de formation, connaît parfaitement les qualités particulières de cet instrument qui se prête bien à l’imagination débordante des compositeurs.

Cela fait donc déjà 27 ans que Véronique Lacroix contribue intensément à un milieu qu’elle transforme, avec son énergie débordante. Sa passion et sa persévérance font d’elle une meneuse de jeu hors pair. Sa générosité et sa volonté d’épauler les compositeurs de toutes générations, font naître des projets extraordinaires qui durent depuis des dizaines d’années, devant des salles toujours bien garnies. Ainsi, l’ECM+ joue un rôle de premier plan pour le développement des musiques nouvelles.