Dossiers / Percussion

Percussions insolites

Les instruments de percussion se présentent parfois sous des formes étonnantes, ainsi en est-il de ces quelques ustensiles suivants.

Le waterphone

Cet instrument a été inventé par Richard A Waters dans les années soixante. On en joue en frappant sur des tiges de métal avec des baguettes ou en les frottant avec un archet. Le son peut être modifié par l’introduction d’eau dans la cavité.

Les maracas doubles

Quant à ces haltères de percussionnistes, ne vous y fiez pas! Ce sont des maracas doubles. Elles pourront vous bercer durant des heures, tant la douceur de leur sonorité n’a d’égal que leur légèreté.

Le criquet

Pour entendre résonner un joli criquet à vos oreilles, il suffit de secouer doucement ce petit instrument de bois, finement décoré. Le criquet porte bien son nom!

La boîte à tonnerre

Mais si vous secouez cette boîte sur laquelle est fixé un long ressort, le grondement du tonnerre résonne alentour.

Le kutuwapa

Le kutuwapa est un curieux tube en métal, fendu sur la moitié de sa longueur et fermé à une de ses extrémités. On le frappe avec une mailloche ou on le frotte avec un archet. Une petite ouverture se trouve sur le dessus. Quand on ferme et ouvre celle-ci alternativement avec le pouce, on entend un effet «wah-wah» étonnant.

Le crasher

Ce sont trois ou quatre plaques de métal accrochées ensemble qui vibrent et s’entrechoquent quand on les frappe ou les secoue. La forme des plaques du crasher varie selon l’origine du pays.

Le ching chok

Quel drôle de nom pour ce tube de bambou, aux extrémités duquel de petites boules de bois sont fixées! Secouez-le, et le son du bambou se fait entendre.

Les sonnailles

Cette ceinture de percussionniste, faite de coques de fruits, s’enroule, se déroule, se secoue, s’agite et se frotte, pour faire retentir des sonorités craquantes.

  • Conception, recherche et rédaction: Emmanuelle Lizère
  • Développement web: DIM
  • Conception graphique: Écorce
  • © 2014, Le Vivier