Maxime McKinley: Brèches opéradiques (d’après Philippe Beck)

Innovations en concert

Ce concert propose un Musicole — oscillant entre hörspiel, chant, instruments baroques et piano à quatre mains — sur lequel Maxime McKinley a travaillé en collaboration avec Philippe Beck.

Participants

Programme

Description

Dans son livre monumental Opéradiques (Flammarion, 2014), Philippe Beck aborde en poèmes la question, parfois épineuse, des «liens durs» entre les arts. La section «Musicole» creuse, plus spécifiquement, l’enjeu des rapports entre musique et poème: du débat «indéfiniment épuisable» entre sens et son.

 

Par ce geste, sont espérées quelques «brèches opéradiques»: des moments d’ouverture où la rencontre existe, et où la partition des arts n’exclut pas, mais au contraire permet, des contacts réels. On y entendra, essentiellement, des musiques à propos de poèmes à propos de musiques.